Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Témoignage d'Amandine

le Jeudi 03 avr 2014

Témoignage d’Amandine, le 3 avril 2014 au goûter-témoignage

10335857_10152148801657903_614985538_n 10335857_10152148801657903_614985538_n  

 

Je m’appelle Amandine, j’ai 23 ans et je suis infirmière depuis 1 an et demi. Comme beaucoup de personnes, par coutume familiale, j’ai été baptisée, j’ai également fait ma communion. Mais néanmoins je n’avais pas forcement une famille très pratiquante. J’ai été enfant de chœur durant 2 ans, car j’aimais bien, mais surtout pour ne pas m’ennuyer durant la messe.

 

 L’année de mes 10 ans a été très douloureuse. J’ai vécu des épreuves difficiles comme le divorce de mes parents, le décès de mon grand père et également le cancer de ma marraine de 27 ans. Une accumulation d’épreuves qui faisait beaucoup pour une jeune de 10 ans.

 

A ce moment là, tout a basculé dans ma vie. J’ai vraiment sombré dans une période noire. J’ai malheureusement fait beaucoup de bêtises, je suis tombée dans l’occultisme. J’ai pratiqué des rituels de magie, le tirage de cartes, interrogé les morts et d’autres choses dangereuses. Je me faisais également beaucoup de mal, on appelle cela de l’automutilation, je voulais vraiment en finir, partir de ce monde si cruel.

 

Jusqu’au jour où une amie a fini par voir l’état de mes poignets et de mes avant-bras. C’est là où elle m’a proposée de l’accompagner à l’aumônerie de Cambrai. Là où j’avais fait mon caté mais rien de plus. Mais après le caté, l’aventure  continue, les jeunes s’y retrouvent pour faire des débats, des jeux à thèmes, également parler de Dieu et de nos problèmes. J’y suis donc allée par curiosité et j’ai tout de suite était bien accueillie. J’y suis donc allée toutes les semaines afin de me changer les idées mais personne ne savait ma vie en détails, je restais très réservée sur mes problèmes.

 

Puis arrivée au lycée, il nous est proposé un pèlerinage à Taizé pour les lycéens et étudiants. C’est une communauté de frères dans un petit village en Bourgogne, créée par frère Roger. J’y suis donc allée l’année de mes 16 ans. Et c’est dans ce lieu magique que tout a changé. En début de semaine, il était difficile pour moi de prier car je n’avais pas vraiment l’habitude, mais le diocèse a mis en place une sorte de parrainage. Chose qui m’a énormément aidée, j’ai pu communiquer par lettre dans l’anonymat au début avec ma marraine, cette dernière a pu répondre aux questions que je me posais. Durant la semaine, les frères nous proposent l’adoration de la croix. C'est-à-dire de s’avancer pour poser notre main ou notre front sur la croix allongée sur le sol afin d’être vraiment en cœur à cœur avec le Seigneur, de lui confier nos fardeaux. Pendant cette prière, j’ai vraiment senti une sensation étrange, je sentais comme une chaleur dans le cœur. Durant la semaine, j’ai passé énormément de temps dans la chapelle à prier et écrire tout ce que j’avais sur le cœur afin de me libérer. C’est à ce moment que j’ai vraiment eu l’impression d’avoir rencontré différemment notre Dieu.

 

Après Taizé, j’ai eu énormément de mal à revenir dans la vie quotidienne, car là bas nous sommes un peu comme dans une bulle, coupés de tout. Durant 3 mois, je pleurais sans cesse, ma mère ne comprenait pas mon comportement. Puis, je me suis investie davantage dans ma foi, j’ai commencé mon parcours confirmation, je suis devenue animatrice à l’aumônerie, j’organise depuis 8 ans des prières Taizé chaque mois et depuis plus de 4 ans déjà, je fais partie du Buisson Ardent. Je ne me suis plus arrêtée dans ma foi car on reçoit énormément.

 

J’avoue, parfois j’ai des moments de faiblesse et repense à des choses qu’il ne faudrait pas. Mais dans ces moments-là, je pense au Seigneur et je me dis qu’Il a vraiment changé ma vie. Il m’a vraiment guéri de toutes ses idées noires présentes pendant 6 ans.

 

Maintenant je suis infirmière et mon plus grand rêve a été de travailler en service psychiatrique afin d’aider à mon tour toutes ses personnes qui souhaitent mettre fin à leur jour. Car même si la vie est difficile, le Seigneur est présent dans nos vies et il fait de grandes choses.

 

Merci Seigneur pour toutes ses grâces car depuis décembre 2013, j’ai la chance de travailler en service psychiatrique comme je le voulais. Seul le Seigneur sait ce qui est bon pour nous ….

 

 « Quand j’étais dans la détresse, j’ai crié vers toi Seigneur, et tu m’as répondu »

Jonas 2 verset 3

Article publié par Le Buisson Ardent • Publié Vendredi 02 mai 2014 • 3144 visites

Haut de page